Comment aider les personnes dépendantes ou tous ceux qui visent à atteindre un but fixé, les apprendre à résoudre tous les problèmes et obstacles qui bloquent la réalisation de leur rêve ? Il faut quelqu’un à la fois psychologue, pédagogue et influente à l’égard des individus coachées et sur lui-même.

Le coaching de vie, un métier passionnant

Un coach de vie doit être à la fois une personne ayant un caractère fort et une personnalité dominante sans être rigoureuse, mais affable à souhait. Elle doit être quelqu’un d’altruiste et qui aime aider et épauler les gens en difficultés pour qu’ils s’en sortent. Un coach de vie selon www.linkup-coaching.com ne doit pas être une personne flegme, ni indolente, il est plutôt du genre convainquant pour pouvoir relever un défi sur la vie, en bref, il (ou elle) doit avoir un tempérament de battant !

De plus, un coach de vie (comme tous les autres coachs), dois être une personne compréhensive et toujours être à l’écoute de son coaché, l’incitant fortement à engager le dialogue, sans quoi toute communication n’est pas possible.

Coach : une personne à tempérament fort

Dès le premier contact, il doit établir un climat de confiance mutuelle avec le coaché, pour mieux faire passer le courant, car vaincre une appréhension de la vie ou la peur d’affronter le futur, etc. ne nécessite pas un combat physique, mais moral et psychologique. Ce sera au cours du premier entretien qu’il saisira les problèmes du coaché et préparer les mesures pour les résoudre.

Parce que la population mondiale aujourd’hui est à peu près de 7.000.000 d’habitants et que chaque être vivant est différent de tous, un coach de vie doit donc savoir relever tous les challenges et défis qui se présenteront à lui.

Un coach de vie, une personne à multiples facettes

Capable d’analyser et de gérer les émotions d’autrui pour les apaiser et les calmer, il est quelqu’un en qui on peut confier ses doutes et ses troubles sans crainte, dans l’espoir d’apercevoir « le bout du tunnel ». Suivant les problèmes et difficultés rencontrées, un coach de vie ne traitera pas deux cas exacts de la même façon, il n’y a pas de place pour la routine dans le métier de coaching de vie. Tout est différent, chaque circonstance est particulière.

Et enfin, il prend en charge tous et toutes ceux (celles) qui veulent refaire une intégration : sociaux (deuil, solitude après un divorce, rupture ou séparation), professionnels (après un licenciement, retraite, chômage technique), tous ces cas sont du ressort d’un coaching de vie.